Top 10 Meilleure Lamelleuse 2020

Difficile de faire un choix pour votre nouvelle Lamelleuse ? Nous avons rédigé ce guide d’achat spécial Lamelleuse pour vous aider, avec le TOP10 des meilleures ventes du moment, des tests, des avis… Comme dans tous nos guides d’achats, nous avons fait le maximum pour vous aider à choisir la meilleure Lamelleuse !

Notre sélection de lamelleuse

Guide d’achat Lamelleuse

Vous avez l’âme d’un bricoleur et souhaitez réaliser vous-même l’assemblage de vos pièces de menuiseries ? Vous trouvez que cela est difficile de le faire à la main ? Eh bien, sachez qu’il existe un outil capable de le faire très facilement ! Il s’agit de la lamelleuse. C’est un appareil de bricolage et de menuiserie plus que pratique qui est utilisé pour tailler vos pièces en bois grâce à une lame, pour ensuite y insérer des lamelles. Mais un problème se pose ! Comment faire pour choisir une bonne lamelleuse ? Ne vous inquiétez pas, car dans ce guide et comparatif, nous vous disons tout ! Vous pourrez ainsi trouver la lamelleuse qui facilitera grandement vos travaux de menuiserie. Vous êtes prêt à en savoir plus ? Allons-y !

Qu’est-ce qu’une lamelleuse ?

Une lamelleuse, ou une fraiseuse à lamelle est un outillage électrique de menuiserie qui sert à simplifier l’assemblage de deux pièces de bois. Il dispose d’un disque qui tourne à haute vitesse servant à creuser deux pièces de bois de manière symétrique. On y insère ensuite des lamelles, aussi appelées pigeons, biscuits ou bien lamellos, que l’on enduit de colle pour réunir parfaitement les deux éléments de bois. Concrètement, la lamelleuse est un appareil conçu pour faire des assemblages en utilisant des lamelles. Des machines d’entrée de gamme aux plus perfectionnées, leur travail est plus ou moins identique, mais des différences peuvent exister concernant certaines options :

  • La précision et la facilité d’utilisation
  • La possibilité de l’utiliser en tant que rainureuse (rainurage)
  • La pose de charnières
  • La possibilité de réaliser des assemblages que l’on peut démonter

Quels sont les éléments qui composent une lamelleuse ?

Il faut savoir qu’une lamelleuse compte divers composants lui permettant de faire son travail. En voici quelques-uns :

  • La fraise à lameller est un outil coupant qui tourne à grande vitesse et qui est destiné à creuser la matière de vos pièces.
  • Le carter est la poignée qui vous permettra de prendre en main votre lamelleuse. Le bouton marche et arrêt est également présent dessus.
  • La butée multifonction est le guide que vous utiliserez pendant vos travaux. Son réglage se fait au millimètre près pour travailler des matériaux de différentes épaisseurs. Si nous entrons dans les détails, la butée multifonction dispose de plusieurs rôles :
    • Elle assure le maintien de la lame sur la pièce à fraiser.
    • Elle permet d’incliner la pièce en fonction du plan de parement ou du chant à fraiser.
    • Elle est également utilisée pour ajuster la position de la lamelle par rapport au réglage en hauteur.
    • Elle permet de régler la profondeur de fraisage selon la taille des lamelles à employer.
  • Le moteur électrique qui est destiné à faire fonctionner l’outil et qui devra disposer d’une puissance suffisante afin d’actionner la fraise à lameller.

Faut-il utiliser n’importe quelle lamelle ?

Tout d’abord, une lamelle est la pièce (en bois généralement) que vous devrez insérer dans les encoches faites par la fraise. Différents formats existent, mais nous nous attarderons en premier lieu sur les types de lamelles à privilégier ou non.

Ainsi, sachez qu’il existe une multitude de choix pour la matière des lamelles, ce qui conditionne également la qualité de ces derniers. Pour un travail réussi, nous vous conseillons de ne pas opter pour les moins chères. L’idéal serait de choisir des lamelles en hêtre pour optimiser le résultat. N’allez pas non plus vers les lamelles en contreplaqué sous peine d’avoir un assemblage très mal fait. En ce qui concerne la colle, préférez uniquement ceux qui sont faits à base d’eau. Cela permettra à la lamelle de gonfler suffisamment afin de bien s’intégrer dans l’encoche.

Les différents formats de lamelles

Comme nous l’avons déjà mentionné ci-dessous, il existe différents types de lamelles. On parle plutôt ici de dimensions. Voici donc les plus courantes :

  • Les lamelles N°0 : faisant 47 x 15 mm. On les utilise pour des panneaux d’une épaisseur comprise entre 8 et 12 mm.
  • Les lamelles N°10 : faisant 53 x 19 mm. Conçues pour les panneaux de 12 à 15 mm d’épaisseur.
  • Les lamelles N°20 : faisant 56 x 23 mm. S’utilisent pour les panneaux de plus de 15 mm.

À noter que toutes ces lamelles font 4 mm d’épaisseur, ce qui correspond à celle de la scie circulaire ou fraise. Au moment de faire le choix d’un modèle, nous vous conseillons donc de privilégier une lamelleuse qui prend en charge ces formats. Cependant, il faut savoir qu’il en existe d’autres, ou deux plus précisément.

  • Les lamelles S6, faisant 85 x 30 mm, avec toujours 4 mm d’épaisseur. On les utilise pour des panneaux de plus de 20 mm d’épaisseur.
  • Les lamelles H9, faisant 38 x 12 mm, mais avec une épaisseur de 3 mm. On les emploie surtout pour l’assemblage de cadres par exemple.

Il est important de noter que la majorité des lamelleuses disponibles sur le marché sont en mesure d’accueillir les dimensions de lamelles susmentionnées. Ce n’est néanmoins pas le cas pour les biscuits S6 et H9. Pour définir si une lamelleuse peut prendre en compte les dimensions de ce genre de lamelle, il est nécessaire de vérifier s’il est possible d’y insérer une fraise de 3 mm. Sachez que si vous optez pour un modèle de ce genre, vous pourrez rivaliser avec un menuisier professionnel ! Si l’on ajoute la possibilité de poser des charnières de 2 mm d’épaisseur ou des lamelles auto-serrantes, vous serez même à armes égales !

Quels sont les avantages d’utilisation ?

On compte plusieurs avantages en utilisant une fraiseuse à lamelle. Les plus significatifs sont les suivants :

  • Permet de gagner du temps par rapport à l’utilisation d’autres techniques.
  • Les lamelleuses sont des outillages portatifs réglables, laborieux et précis.
  • Ils sont particulièrement maniables, car ils disposent généralement d’une couche anti-dérapante.
  • Des résultats de qualité, aussi bien en bricolage qu’en menuiserie.
  • Utilisation simple, nul besoin d’un niveau d’expérience élevé pour l’employer.

Quels sont les critères de choix ?

Nous voilà maintenant dans le vif du sujet, qui n’est autre que les éléments à voir pour choisir la meilleure lamelleuse. Sachez donc qu’on en compte plusieurs.

La précision et la fiabilité

La précision est un des premiers points à regarder lorsqu’il va falloir choisir une lamelleuse. La fiabilité concerne notamment les réglages de la machine. En effet, dans le travail du bois, toute imprécision est impardonnable. Un décalage, aussi petit soit-il, impactera le résultat, et n’est souvent pas rattrapable dans la majorité des cas. S’il est tout de même possible de le faire, vous perdrez du temps précieux pouvant être utilisé autrement.

La profondeur de fraisage

Une lamelleuse doit pouvoir vous offrir la possibilité de travailler avec toutes les dimensions standards de lamelles. Le réglage de la profondeur s’effectue via une vis sans fin. Sachez que certaines lamelleuses peuvent avoir jusqu’à 6 préréglages différents. Pour information, une machine polyvalente peut avoir une profondeur de coupe de 19 ou de 20 mm en moyenne.

La butée de hauteur

Amovible ou intégrée à la plaque frontale, la butée de hauteur doit bénéficier d’un réglage ultra-précis. Il doit disposer d’indications micrométriques pour vous permettre de travailler des panneaux d’épaisseurs différents. Sur certaines lamelleuses, il est possible d’insérer la butée de hauteur sous la semelle. Cette fonctionnalité est nécessaire si vous voulez travailler sur le milieu d’un panneau ou à proximité des chants (bandes collantes).

La plaque frontale

Ce composant d’une lamelleuse doit pouvoir être inclinable et réglable au degré près, notamment lors de travaux de coupes d’onglets. Les modèles haut de gamme proposent généralement des fonctions d’arrêts rapides sur différents angles tels que 0°, 45° et 90°. Les plus perfectionnés peuvent même disposer d’un angle de 22,5°. Certaines lamelleuses disposent également d’un levier de verrouillage, permettant de s’assurer de la précision des paramétrages. Pour le travail sur des coupes d’onglet de panneaux fins, vous pouvez aussi envisager l’utilisation d’une cale d’épaisseur à placer sur la plaque frontale.

La puissance et l’ergonomie

En ce qui concerne la puissance, celle des lamelleuses est souvent comprise entre 700 et 1100 W. Sachez néanmoins qu’un moteur puissant n’est pas un facteur très décisif puisque vous pourrez trouver une lamelleuse performante sans pour autant dépasser les 800 W.

Par rapport à la facilité et le confort d’utilisation, voici quelques éléments qui font qu’une lamelleuse est ergonomique.

  • Les repères : ces derniers sont indispensables afin de centrer parfaitement la machine et principalement, d’éviter les erreurs.
  • Les possibilités de rainurage : notez que cette fonctionnalité est, soit non disponible, soit plus ou moins efficace en fonction des modèles.
  • Le démarrage progressif : cette fonction vous permet de bénéficier d’une prise en main beaucoup plus souple, et surtout, vous empêche de vous désaxer dès le début.
  • Les ergots et les patins antiglisse : pour des manipulations plus ergonomiques.
  • Le poids : un critère qui est particulièrement important lors du maniement de la lamelleuse. Un poids entre 2,5 et 3 kg constitue un bon compromis. Les modèles plus sophistiqués destinés aux professionnels pèsent jusqu’à 3,7 kg.
  • Le raccord d’aspiration : comme son nom l’indique, vous avez la possibilité de travailler le bois proprement. Sans ce composant, vous allez vous étouffer sous la poussière.
  • L’interrupteur à blocage : il s’agit d’une commande idéale pour des travaux en série.
  • La batterie : idéal si vous souhaitez bénéficier d’un outil électroportatif pratique, surtout sur un chantier.

Le diamètre de la lame

Il faut savoir que la plupart des lamelleuses peuvent intégrer une fraise de 100 mm de diamètre. Pour des travaux d’encadrement par contre, vous pourrez trouver des modèles pouvant accueillir des lames de diamètre inférieur.

Comment utiliser une lamelleuse ?

Vous savez maintenant tout ce qu’il faut voir lorsque vous voulez acheter une lamelleuse. Il est donc temps de vous montrer comment utiliser cet outil à bon escient. Pour commencer, il est important que le panneau à usiner soit correctement fixé sur votre plan de travail. Pour cela, employez un serre-joint ou une presse par exemple.

Vous aurez également besoin des outils suivants durant votre travail :

  • Une colle à base d’eau ;
  • Un pinceau à colle pointu ;
  • Des serre-joints ;
  • Un maillet ;
  • Un traceur ;
  • Une équerre pour un assemblage à angle droit ;
  • Un crayon pour le traçage.

Voici donc toutes les étapes d’utilisation.

Le repérage et le traçage

Quel que soit le type d’assemblage, en T, en bout, en équerre, à coupes droites ou d’onglets, il faut que vous présentiez les pièces dans leurs positions voulues. Définissez ensuite le milieu des encoches sur les chants et sur les faces de parement. Si vous travaillez de grands panneaux, sachez que l’espacement ne doit pas dépasser 15 cm.

Le fraisage sur un chant de 90°

Après avoir réglé la hauteur et la profondeur de coupe, posez votre équerre pour faire office d’appui, et poussez votre lamelleuse contre le chant. En utilisant cet outil, alignez le centre de la plaque frontale sur l’endroit destiné à mettre l’entaille. À noter qu’un repère devrait être tracé préalablement dans cette opération. Mettez en marche votre machine et attendez que le moteur tourne à fond avant de commencer à faire des entailles. Lorsque vous sentez que la butée est atteinte, allez-y franchement !

Sachez que la première chose à faire avant d’insérer les lamelles, c’est de mettre de la colle dans les entailles. Il ne faut pas le faire sur les lamelles sous peine de les voir gonfler avant qu’elles soient insérées dans leurs encoches. Vous ne pourrez plus les introduire nulle part dans ce cas. C’est donc la principale nécessité de mettre la colle dans les encoches avant d’y enfoncer des lamelles.

L’usinage sur un chant biseauté

Il s’agit d’une phase quasiment identique au fraisage d’un chant à 90°. La différence se porte surtout sur l’angle de coupe, ce qui définira le basculement de la plaque frontale.

Le fraisage sur un parement

Pour cette opération, il vous faudra d’abord démonter l’équerre. Posez ensuite votre lamelleuse dans une position verticale sur la pièce à travailler. Lorsque celle-ci est correctement appuyée sur la plaque frontale, faites en sorte d’aligner le repère de la machine avec le trait et travaillez jusqu’à l’atteinte de la butée.

Quelques précisions supplémentaires

Lorsque vous réalisez un cadre, sachez qu’une lamelle sur chaque coin devrait suffire. Par contre, si vous souhaitez assembler des pièces de bois plus longues, vous devrez mettre des biscuits sur toute la longueur de votre pièce.

Top des ventes

Dernière mise à jour : 2020-10-23 02:37:49